In order to view this object you need Flash Player 9+ support!

Get Adobe Flash player
Joomla! Slideshow

Calendrier Hégirien

In order to view this object you need Flash Player 9+ support!

Get Adobe Flash player
Joomla! Slideshow
APPEL À RASSEMBLEMENT, Communiqué de la LIN PDF Imprimer Envoyer
Articles - Articles

 Après l'effroyable attentat terroriste perpétré contre le journal Charlie Hebdo, La Ligue Islamique du Nord condamne de la manière la plus ferme cet attentat terroriste.

Aucun meurtre aussi abject et injuste que celui-là ne peut être associé de près ou de loin à l’islam ou aux musulmans. L’attaque d’un journal est une attaque contre la liberté, contre la démocratie. C’est un acte inqualifiable et inadmissible.

La Ligue Islamique du Nord appelle les imams de toutes les mosquées de France à condamner avec la plus grande fermeté la violence et le terrorisme d’où qu’ils viennent lors du prêche du vendredi.

La Ligue Islamique du Nord appelle les fidèles musulmans à l’issue de la prière du vendredi 9 janvier 2015 à 14h00 à observer un rassemblement digne et silencieux à la mémoire de nos compatriotes, victimes du terrorisme.

La Ligue Islamique du Nord appelle les citoyens à rejoindre massivement la manifestation nationale ce dimanche 11 janvier 2015 à 15h à Paris pour affirmer leur désir de vivre ensemble en paix dans le respect des valeurs de la République.


Lille le 08 janvier 2015
Ligue Islamique du Nord

 

 
Communiqué du CFCM du 8 janvier 2015 : Attentat Charlie Hebdo PDF Imprimer Envoyer
Articles - Articles

L’ensemble des organisations musulmanes de France (FGMP, RMF, UOIF, CCMTF, FFAICA, Mosquée Saint Denis de l’lle de la Réunion, CIMG France) réuni ce jour à la Grande Mosquée de Paris à l’initiative du Président du Conseil Français du Culte Musulman, répondant à l’appel solennel du Président de la République à l’unité nationale et à la responsabilité des organisations religieuses :

1- invite les citoyens musulmans de France  à observer ce jour à midi une minute de silence avec l’ensemble de la Nation en mémoire des victimes du terrorisme qui a frappé avec une violence exceptionnelle le journal Charlie Hebdo ;

2- appelle les imams de toutes les mosquées de France à condamner avec la plus grande fermeté la violence et le terrorisme d’où qu’ils viennent, lors du prône de la grande prière du vendredi ;

3- appelle les fidèles musulmans à l’issue de la prière du vendredi à observer un rassemblement digne et silencieux à la mémoire de nos compatriotes, victimes du terrorisme ;

4- appelle les citoyens de confession musulmane à rejoindre massivement la manifestation nationale de samedi 10 janvier 2015 pour affirmer leur désir de vivre ensemble en paix dans le respect des valeurs de la République.

Les organisations musulmanes profondément choquées et attristées par l’assassinat de nos compatriotes journalistes et policiers s’associent et compatissent à la douleur des familles des victimes et veulent témoigner de leur solidarité nationale et citoyenne devant l’ampleur de ce drame.

 

Fait à Paris, le 8 janvier 2015

Dr Dalil BOUBAKEUR
Président  du CFCM

 
Attentat contre Charlie Hebdo. Appel à la cohésion nationale contre la barbarie. PDF Imprimer Envoyer
Articles - Articles

1081010_en-direct-attaque-a-charlie-hebdo-cest-un-attentat-terroriste-dit-francois-hollande-web-tete-0204060445197_660x352p

Charlie Hebdo a été aujourd’hui l’objet d’une effroyable attaque. Il y a actuellement douze morts et huit blessés dont quatre grièvement.

L’UOIF condamne de la manière la plus ferme cet attentat terroriste. Aucuns meurtres aussi abjectes et injustes que ceux-là ne peuvent être associés de près ou de loin à l’islam ou aux musulmans.L’attaque d’un journal est une attaque contre la liberté, contre notre démocratie. C’est un acte inqualifiable  et inadmissible.

L’UOIF déplore toutes les victimes dont les dessinateurs illustres Cabu, Wolinski, Charb et Tignous.

L’UOIF espère que les auteurs seront vite arrêtés et sévèrement punis.

L’UOIF s’associe à la douleur des familles et de l’ensemble du personnel de Charlie Hebdo et leur présente toutes ses condoléances.

L’UOIF appelle les musulmans de France à manifester leur solidarité en participant aux marches ou rassemblements en mémoire des victimes.

Une délégation de la direction de l’UOIF s’est rendue sur place afin de témoigner de leur solidarité.

Devant l’ampleur de cet acte terroriste qui a engendré l’assassinat de douze innocents, l’UOIF prie Dieu pour que notre pays puisse traverser cette terrible épreuve dans l’unité et la fraternité.

L’Union des Organisations Islamiques de France

Le 7 janvier 2015

 
Condamnation de l’attentat contre Charlie Hebdo PDF Imprimer Envoyer
Articles - Articles

1081010_en-direct-attaque-a-charlie-hebdo-cest-un-attentat-terroriste-dit-francois-hollande-web-tete-0204060445500_660x352p

Le Conseil français du culte musulman et les musulmans de France condamnent avec la plus grande détermination l’attaque terroriste d’une exceptionnelle violence commise contre le journal Charlie Hebdo. Cet acte barbare d’une extrême gravité est aussi une attaque contre la démocratie et la liberté de presse.

Nos premières pensées attristées vont aux victimes et à leurs familles à qui nous exprimons notre totale solidarité dans la terrible épreuve qui les touche.

Dans un contexte international politique de tensions alimenté par les délires de groupes terroristes se prévalant injustement de l’Islam, nous appelons tous ceux qui sont attachés aux valeurs de la République et de la démocratie à éviter les provocations qui ne servent qu’à jeter de l’huile sur le feu.

Face à ce drame d’ampleur nationale, nous appelons la communauté musulmane à faire preuve de la plus grande vigilance face aux éventuelles manipulations émanant de groupes aux visées extrémistes quels qu’ils soient.

Paris, mercredi 7 janvier 2015

Docteur Dalil Boubakeur

Président Conseil français
du culte musulman - CFCM

 
Al-Hijra (suite) Prêche du vendredi 12 décembre 2014 Amar LASFAR PDF Imprimer Envoyer
Articles - Prêches du vendredi
 
Al-Hijra (suite) Prêche du vendredi 12 décembre 2014 Amar LASFAR PDF Imprimer Envoyer
Articles - Articles
 
La transmission de l’Islam aux enfants PDF Imprimer Envoyer
Articles - Articles

5419907020_8fd9e25407

Il est impérieux au vu de l’actualité concernant l’éducation, l’école et les différentes polémiques de se poser la question de la transmission de l’islam aux enfants.

Cette question est au coeur de la mission de la famille, qui a la responsabilité de la transmission de la foi. Le Coran interpelle les croyants sur leurs missions, leurs devoirs, et leur responsabilité de se protéger eux-mêmes et leurs familles de l’Enfer. Il s’agit-là d’un appel et une incitation à la transmission.

Toutefois, transmettre ne signifie pas imposer mais laisser à chacun sa liberté. On le voit très bien à travers le récit de la vie du prophète Noé qui a vécu longuement sans jamais cesser de poursuivre sa mission, et cela-même avec un fils qui n’était pas croyant. Par transmission de l’Islam, il faut entendre la transmission de la foi qui est la base et qui va impliquer une pratique, une morale et des valeurs. Cette responsabilité est non seulement religieuse mais également civique puisque reconnue de manière universelle.

Que transmettre ?

La transmission de l’Islam à nos enfants doit intégrer quatre points essentiels :

En premier lieu, la transmission d’une foi et d’une pratique cultuelle dès le plus jeune âge. Cette pratique, même si au début elle se borne à l’imitation des parents, est nécessaire dans les limites du respect de l’âge de l’enfant.

De plus, cette foi doit être rythmée par un rapport étroit avec le Coran, par sa lecture et sa mémorisation. Il en va de même pour les invocations quotidiennes. Il s’agit de rappels quotidiens, d’invocations qui doivent nous accompagner tout au long de nos journées et de notre vie.

La question de l’enseignement de la langue est aussi primordiale. Pas n’importe laquelle, celle du Coran. La langue arabe va permettre d’avoir un rapport plus direct avec le Livre de Dieu qui, dans ses traductions, ne permet pas un accès complet à cette parole divine.

Le quatrième point essentiel est celui de la transmission d’un esprit général de la religion qui soit équilibré. De sorte d’avoir un musulman fier et épanoui dans sa foi et lié de manière responsable à la société. Il ne faut pas couper l’enfant de son environnement. La communauté souffre bien trop de ce manque de musulmans citoyens, de musulmans actifs et engagés.

Comment transmettre ?

Il est une règle d’or en éducation, c’est l’exemple et le modèle. Qu’importent les mots, qu’importent les discours sans exemplarité.

Le livre est le moyen de transmission par excellence. Le premier verset du Coran, Iqra! (Lis !) invite à la lecture. Malgré la diversification et la multiplication des supports, le livre doit rester le vecteur principal des savoirs.

Il faut également aider l’enfant à se forger une personnalité en étant acteur de sa propre éducation, et ne pas toujours l’éduquer par les ordres. D’où la nécessité d’instaurer un dialogue, un échange entre parents et enfants. Il est important pour son développement personnel que l’enfant trouve un espace d’expression dans la famille.

En outre, il doit y avoir une complémentarité entre la famille et le cercle des institutions musulmanes comme les mosquées, les écoles privées et les associations. Il est important d’avoir ce lien afin d’être aidé dans la transmission et l’éducation de l’enfant. Tout ne peut pas s’apprendre au sein du cercle familial.

Ahmed Jaballah (RAMF 2014)

Rédacteur : Issam

 
les éléments constitutifs d'une civilisation (suite) Prêche du vendredi par Amar LASFAR PDF Imprimer Envoyer
Articles - Prêches du vendredi
 
Prêche du vendredi 07 novembre 2014 Par cheikh Mohammed NAJAH PDF Imprimer Envoyer
Articles - Prêches du vendredi

 

 Abou Hourayra (qu'Allah soit satisfait de lui) rapporte qu’il a entendu dire le Prophète (Salla Allah alahyi wa salam):

« Dieu a voulu une fois éprouver trois des enfants d’Israël : Un lépreux, un teigneux et un aveugle.

Il leur envoya donc un Ange (sous l’apparence humaine) qui alla trouver le lépreux et lui dit :

« Quelle est la chose que tu aimerais le plus avoir ? »  Il lui dit :
« Un beau teint et une peau saine. Je voudrais aussi me débarrasser de ce qui provoque le dégoût des autres ».
L’Ange lui passa la main sur le corps et voilà que partit son aspect repoussant et que lui fut donné un beau teint.
Il lui demanda alors : « Quelle sorte de biens aimerais-tu le plus  avoir ? ».
Il dit : « Les chameaux » ...
Il lui donna aussitôt une chamelle à son dixième mois de grossesse et lui dit : « Puisse dieu te la bénir ! »

Puis il alla trouver le teigneux et lui demande :

 « Qu’aimerais-tu le plus avoir ? » Il dit : « Une belle chevelure afin de ne plus inspirer de dégoût ».
L’Ange lui passa la main sur la tête et du coup il ne resta plus teigneux et eut une belle chevelure.
Il lui dit alors « Quelle sorte de biens désirerais-tu le plus ? ». Il dit : « Les bovins ».
Il lui donna une vache pleine et lui dit : « Que Dieu te la bénisse !».

Il alla enfin trouver l’aveugle et lui demanda :

 « Quelle chose souhaiterais-tu le plus ? » Il dit : « Qu’on me rende la vue afin que je puisse voir les autres ».
L’Ange lui passa la main sur les yeux et voilà qu’il vit de nouveau.
Il lui dit : « Quelle sorte de biens aimerais-tu le plus avoir ? »
Il dit : « Les ovins », et il lui donna une brebis prolifique.

Les deux premiers eurent un produit abondant et le troisième se vit naître plusieurs agneaux.
Si bien que l’un d’eux eut bientôt une vallée pleine de chameaux,
l’autre une vallée pleine de bovins et le dernier une vallée pleine d’ovins.

Puis l’Ange alla trouver le lépreux en prenant l’ancienne apparence du lépreux et lui dit :
« Je suis un malheureux voyageur complètement coupé de ses ressources. Nul ne peut répondre à mes besoins si ce n'est Dieu et toi. Aussi je te demande, au nom de Celui qui t’a donné ce beau teint, cette peau saine et  ces abondantes richesses, de me donner un seul chameau afin que je puisse poursuivre mon voyage. »

Il lui dit : « Je paie déjà assez d’impôts ». Il dit : « Il me semble bien te connaître ; est-ce que tu ne serais pas cet ancien lépreux repoussé par les autres et pauvre ? » Il dit : « J’ai plutôt hérité ces richesses de mes nobles ancêtres ».
Il dit : «  Si tu mens, que Dieu te ramène à ton premier état ! »

Puis il alla trouver le teigneux en se présentant sous l’aspect qu’il avait avant sa guérison.
Il lui demanda la même chose qu’à son compagnon et lui posa les mêmes questions.
Il eut les mêmes réponses. Il lui dit : « Si tu mens, que Dieu te ramène à ton premier état ! »

Il alla enfin trouver le troisième sous l’apparence d’un pauvre aveugle et lui dit :
« Je suis un homme misérable et un voyageur complètement coupé de ses ressources. Nul aujourd’hui ne peut répondre à mes besoins si ce n’est Dieu et toi.  Aussi je te demande, au nom de Celui qui t’a rendu la vue, de me donner un seul mouton pour me permettre de subvenir aux frais de mon voyage ».
Il lui dit :
« J’étais effectivement aveugle et Dieu m’a rendu la vue. Prends ce que tu veux et laisse ce que tu veux. Par Dieu, je ne te demanderai jamais de me rendre quelque chose que tu auras prise au nom de Dieu Tout Puissant ».

 L’Ange lui dit alors : « Garde tes richesse car j’ai voulu seulement vous mettre à l’épreuve ».

 Ainsi donc Dieu t'a accordé Sa satisfaction et a frappé de Sa colère tes deux compagnons.

[Hadith unanimement reconnu authentique]

 
<< Début < Préc 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivant > Fin >>

Page 10 de 52